Les faits

Votre peau

 

La peau est le principal organe du corps, et sa santé est la plus facile à surveiller.

 

Cela explique sans doute pourquoi les fabricants de cosmétiques ont beaucoup plus de facilité à nous vendre des produits pour la peau que les médecins et les naturopathes à nous faire adopter leurs recommandations pour la santé de notre foie, de nos reins ou de notre intestin.

Nous savons quand notre peau est sèche et quand elle commence à montrer des signes de vieillissement. Le mauvais côté de cette familiarité est que nous avons tendance à tenir notre peau pour acquise et lorsqu’elle est mise à rude épreuve, nous ne nous en inquiétons pas vraiment. Or, notre corps est une machine remarquable, un système intégré dans lequel notre peau joue un rôle important. Notre tendance à sous-estimer l’importance d’une peau saine peut être néfaste pour notre santé.

Le soleil et notre peau

 

Quels sont les facteurs de risque du cancer de la peau?
Notre objectif est d’accroître la sensibilisation au cancer de la peau et de vous aider à trouver plus d’information à ce sujet. Des débats houleux font rage en ce moment sur le soleil et la peau, entre autres sur les bienfaits de la vitamine D produite en réponse à l’exposition au soleil et les conséquences potentiellement néfastes des écrans solaires.

Tous ces débats sont importants et mèneront en fin de compte à une meilleure compréhension des moyens que l’on peut prendre pour mieux protéger notre peau et notre vie.

Voici quelques-uns des facteurs de risque des cancers de la peau non mélanomateux et du mélanome :

  • Absence de protection ou surexposition aux rayons ultraviolets (UV)
  • Teint clair
  • Taches de rousseur
  • Exposition professionnelle au goudron de houille, au bitume, à la créosote, aux composés d’arsenic ou au radium
  • Utilisation de médicaments tels les immunodépresseurs
  • Antécédents familiaux
  • Grains de beauté multiples ou atypiques
  • Coups de soleil graves durant l’enfance

Le cancer de la peau est le cancer le plus souvent diagnostiqué au Canada, un pays qui n’est pourtant pas réputé pour son ensoleillement. Il va sans dire que les taux de cancer de la peau les plus élevés se trouvent dans des pays tels que l’Australie et les États du sud des États-Unis comme la Californie.

Malgré tout, le cancer de la peau est toujours l’un des cancers en plus forte croissance au Canada et il est devenu impératif que nous en apprenions le plus possible à ce sujet pour être au courant des risques et prendre les précautions qui s’imposent pour sauver notre vie et préserver cette partie du corps qui a tant de valeur pour nous.

Si vous avez des inquiétudes concernant votre peau et le cancer de la peau, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Types de cancer de la peau

Le cancer est une maladie des cellules; le cancer de la peau est donc une maladie des cellules de la peau.

Il en existe 3 types :

Carcinome basocellulaire

Il s’agit d’un cancer de l’épiderme, la couche la plus superficielle de la peau; c’est la couche protectrice de nos organes internes et celle qui possède la texture la plus résistante.

 

Le carcinome basocellulaire croît très lentement et se manifeste généralement sous la forme d’une petite bosse sur une partie exposée de la peau, comme le visage, les mains, les bras, le cou, etc.

Carcinome spinocellulaire

Ce cancer peut aussi apparaître sous la forme d’une bosse ou d’un nodule, mais souvent également sous la forme d’une croûte squameuse de la peau.

 

On le trouve souvent sur l’oreille, le visage, les lèvres et la région buccale.

Mélanome

Le mélanome est un cancer qui naît dans les mélanocytes, les cellules qui produisent la coloration de la peau grâce à un pigment connu sous le nom de mélanine.

La mélanine aide à protéger les couches inférieures de la peau des effets nocifs du soleil.

 

Bien que tous les cancers de la peau puissent être dangereux s’ils ne sont pas traités, le mélanome est le plus grave.

Les 5 étapes de l’auto-examen pour le cancer de la peau

 

  1. En utilisant un miroir dans une pièce bien éclairée, examinez le devant de votre corps : le visage, le cou, les épaules, les bras, la poitrine, l’abdomen, les cuisses et le bas des jambes.
  2. Tournez-vous de côté, levez les bras et examinez soigneusement le côté droit et le côté gauche de votre corps, y compris les aisselles.
  3. À l’aide d’un miroir, examinez le haut du dos, le cou et le cuir chevelu. Ensuite, examinez le bas du dos, les fesses et l’arrière des cuisses et des mollets.
  4. Examinez les avant-bras, le dos et la paume des mains, les ongles et les espaces entre tous les doigts.
  5. Enfin, examinez les pieds : le dessus, la plante, les ongles, les orteils et les espaces entre les orteils.

Détection

 

Les grains de beauté, les taches et certaines excroissances cutanées sont généralement inoffensifs, mais ce n’est pas toujours le cas. C’est pourquoi il est très important d’examiner la peau sur tout le corps une fois par mois et de se soumettre à un examen chez le médecin une fois par année.

 

La détection précoce du cancer de la peau permettra un traitement efficace. En utilisant une lumière vive et des miroirs, et allant de haut en bas, examinez :

  • la tête et le visage (utilisez un séchoir à cheveux pour examiner votre cuir chevelu)
  • les coudes, les bras et les aisselles
  • le cou, la poitrine et le torse
  • les parties génitales et les seins
  • l’arrière du cou, les épaules, le haut des bras, le dos, les fesses et les jambes
  • les pieds (y compris la plante, les talons et les ongles)

 

Recherchez les signes d’alarme « ABCDE » :

  • Asymétrie. Est-ce que les deux moitiés sont différentes si vous tracez une ligne imaginaire au milieu du grain de beauté?
  • Bordures. Sont-elles irrégulières, dentelées ou échancrées?
  • Borders. Are the edges uneven, scalloped or notched?
  • Couleurs. Y a-t-il une variété de teintes (brun, rouge, blanc, bleu ou noir)?
  • Diamètre supérieur à 6 mm. Le grain de beauté est-il de la taille de la gomme à effacer d’un crayon ou plus grand?
  • Évolution. Avez-vous remarqué un changement de taille, de forme, de couleur ou d’épaisseur? Avez-vous remarqué l’apparition de nouveaux symptômes (par exemple saignement, démangeaisons ou formation de croûtes)?

 

Si vous détectez l’un de ces signes, consultez un médecin sans tarder. Il est particulièrement important de choisir un médecin qui se spécialise dans le cancer de la peau et qui est formé à reconnaître un mélanome à son stade le plus précoce.

 

Canadian Dermatology Association, patient handout “Melanoma Skin Cancer: Know the signs, Save a life” 2009.

monthly self-exams are key to early detection

Making awareness and education available is crucial. Since 2006, the Foundation has worked to raise awareness of melanoma and non-melanoma skin cancers focusing on education, prevention and the need for improved patient care.

Show Buttons
Hide Buttons