Les faits

Votre peau

 

La peau est le principal organe du corps, et sa santé est la plus facile à surveiller.

 

Cela explique sans doute pourquoi les fabricants de cosmétiques ont beaucoup plus de facilité à nous vendre des produits pour la peau que les médecins et les naturopathes à nous faire adopter leurs recommandations pour la santé de notre foie, de nos reins ou de notre intestin.

Nous savons quand notre peau est sèche et quand elle commence à montrer des signes de vieillissement. Le mauvais côté de cette familiarité est que nous avons tendance à tenir notre peau pour acquise et lorsqu’elle est mise à rude épreuve, nous ne nous en inquiétons pas vraiment. Or, notre corps est une machine remarquable, un système intégré dans lequel notre peau joue un rôle important. Notre tendance à sous-estimer l’importance d’une peau saine peut être néfaste pour notre santé.

Le soleil et notre peau

 

Quels sont les facteurs de risque du cancer de la peau?
Notre objectif est d’accroître la sensibilisation au cancer de la peau et de vous aider à trouver plus d’information à ce sujet. Des débats houleux font rage en ce moment sur le soleil et la peau, entre autres sur les bienfaits de la vitamine D produite en réponse à l’exposition au soleil et les conséquences potentiellement néfastes des écrans solaires.

Tous ces débats sont importants et mèneront en fin de compte à une meilleure compréhension des moyens que l’on peut prendre pour mieux protéger notre peau et notre vie.

Voici quelques-uns des facteurs de risque des cancers de la peau non mélanomateux et du mélanome :

  • Absence de protection ou surexposition aux rayons ultraviolets (UV)
  • Teint clair
  • Taches de rousseur
  • Exposition professionnelle au goudron de houille, au bitume, à la créosote, aux composés d’arsenic ou au radium
  • Utilisation de médicaments tels les immunodépresseurs
  • Antécédents familiaux
  • Grains de beauté multiples ou atypiques
  • Coups de soleil graves durant l’enfance

Le cancer de la peau est le cancer le plus souvent diagnostiqué au Canada, un pays qui n’est pourtant pas réputé pour son ensoleillement. Il va sans dire que les taux de cancer de la peau les plus élevés se trouvent dans des pays tels que l’Australie et les États du sud des États-Unis comme la Californie.

Malgré tout, le cancer de la peau est toujours l’un des cancers en plus forte croissance au Canada et il est devenu impératif que nous en apprenions le plus possible à ce sujet pour être au courant des risques et prendre les précautions qui s’imposent pour sauver notre vie et préserver cette partie du corps qui a tant de valeur pour nous.

Si vous avez des inquiétudes concernant votre peau et le cancer de la peau, communiquez immédiatement avec votre médecin.

Types de cancer de la peau

Le cancer est une maladie des cellules; le cancer de la peau est donc une maladie des cellules de la peau.

Il en existe 3 types :

Le Carcinome Basocellulaire (CBC)

Le carcinome basocellulaire (CBC) est le type de cancer de la peau le plus fréquent. Le CBC prend naissance dans les cellules basales de la peau qui sont les cellules présente dans la couche supérieure.  Il peut se développer n’importe où sur le corps mais il se trouve le plus souvent dans les zones exposées au soleil. Bien qu’il soit possible d’avoir plus qu’un CBC, c’est rare que CBC se propage à d’autres parties du corps.

 

Voici un vidéo informatif sur le carcinome basocellulaire ici. Pour plus d’informations, veuillez visiter www.talkbcc.ca.

Il existe plusieurs sous-types de CBC:

  • Le sous-type le plus fréquent est le CBC nodulaire, qui apparaît souvent sous la forme d’une masse ronde surélevée avec des vaisseaux sanguins sur le dessus. Il apparaît généralement sur le partie visage qui est exposée au soleil.
  • Le deuxième sous-type le plus fréquent est le CBC superficiel, qui apparait sous la forme d’une patch rouge et écailleuse. Il prend souvent naissance sur le torse et les membres.
  • Dans les couches plus profondes de la peau, des infiltrations CBC peuvent survenir. Le CBC Infiltrant prend souvent naissance dans les régions du cou et de la tête, et prend l’apparence d’un tissu cicatriciel.
  • Le CBC morphéiforme ou sclérosant prend habituellement naissance dans les régions du cou et de la tête, et il apparait sous la forme d’une lésion plate et ferme sans bordure définie.

Source: Société canadienne du cancer, «Carcinome basocellulaire»

Le Carcinome Spinocellulaire (CSC)

Le carcinome spinocellulaire (CSC) est le deuxième cancer de la peau le plus fréquent et prend naissance dans les cellules des kératinocytes.  Bien que le CSC apparaît habituellement dans les zones exposées au soleil, il peut également se manifester sur les brûlures ou les surfaces de peau blesées. Le CSC peut se propager de la surface de la peau vers des couches plus profondes de la peau, des ganglions lymphatiques ou des organes.

Regardez notre vidéo informative sur le carcinome spinocellulaire ici.

Il y a deux sous-types de CSC, le carcinome adénosquameux et le desmoplastique CSC.  Leur risque de récidive peut être élevé. Les deux sous-types apparaissent souvent sur la tête ou le cou, et le CSC adénosquameux apparaît sous la forme d’un nodule nu, brun, rose ou rouge.

Source : Société canadienne du cancer, «Carcinome spinocellulaire»

Le carcinome à cellules Merkel (CCM)

Le carcinome à cellules Merkel (CCM) est un type cancer rare de la peau non-mélanome rare. Il apparaît dans les cellules de Merkel, qui se présentent dans les zones les plus profondes de l’épiderme et des follicules pileux. Les cellules de Merkel sont liées des fonctions nerveuses et à la production des hormones. Le CCM se propage généralement rapidement et apparaît habituellement dans des zones souvent exposées au soleil comme la tête, le cou et les bras et jambes. Le CCM est parfois appelé cancer de la peau neuroendocrinien cutané ou carcinome trabéculaire.

Un vidéo informatif sur le carcinome à cellules de Merkel.

Le CCM apparaît généralement sous la forme d’une masse non douloureuse et soulevée sur la peau, de couleur rouge ou violette. Le CCM a tendance à croitre et à se propager avec des nouvelles masses à proximité.  Les ganglions lymphatiques peuvent devenir plus gros que la normale.

Source : Société canadienne du cancer, « Carcinome à cellules de Merkel ».

Mélanome

Le mélanome est un cancer qui prend naissance dans les cellules de la peau appelées les mélanocytes.  Les mélanocytes sont des cellules qui produisent la mélanine, le pigment qui donne la couleur à la peau. La mélanine aide à protéger les couches inférieures de la peau des dommages du soleil.

Le mélanome est in cancer malin qui peut se métastaser à d’autres parties du corps. Il existe plusieurs sous-types de mélanome, y compris le mélanome cutané, des muqueuses et oculaire.

Regardez notre vidéo informative sur le mélanome ici.

Source : Société canadienne du cancer, « Qu’est-ce que le mélanome ? »

 

LES MÉLANOMES

Il y a 3 types différents de mélanome:

Mélanome Cutané

Il existe quatre types différents de mélanome cutané, qui sont déterminés par l’examen microscopique d’un échantillon de biopsie.

  • Le mélanome superficiel extensif compte pour environ 70% des mélanomes de la peau. Le mélanome superficiel se manifeste habituellement à partir d’un grain de beauté atypique et peut être trouvé n’importe où sur le corps.
  • Le mélanome nodulaire représente environ 10 à 15% de tous les mélanomes. Le mélanome nodulaire descend en profondeur dans la peau et se propage rapidement.
  • Mélanome de type lentigo représente environ 10-15% de tous les mélanomes. Le mélanome de type lentigo mélanome apparaît souvent sur la peau qui a été exposée au soleil sous la forme d’une grande plaque plate.
  • Le mélanome lentigineux des extrémités se manifeste aussi souvent chez les Afro-Américains que chez les Caucasiens. Il n’est pas lié à l’exposition au soleil.  Le mélanome lentigineux des extrémités se développe et se propage rapidement.
Mélanome des Muqueues

Le mélanome muqueux prend naissance dans la muqueuse des voies respiratoires, gastro-intestinales et génito-urinaires. C’est une forme de mélanome rare, qui ne représente qu’environ 1% de tous les mélanome et qui est souvent diagnostiquée à un stade avancé chez les personnes âgées. Environ 50% des mélanomes muqueux commencent dans la région de la tête et du cou, 25% commencent dans la région ano-rectale, et 20% commencent dans le tractus génital féminin. Les 5% restants se trouvent dans l’œsophage, la vésicule biliaire, l’intestin, la conjonctive et l’urètre.

 

Plus d’informations sur le mélanome muqueux peuvent être trouvées sur le site Web de la Fondation de recherche de mélanome.

Mélanome Oculaire

Le mélanome oculaire est rare, touchant environ cinq personnes sur un million. Ce mélanome ne représente que 5% des mélanomes, mais c’est un mélanome rapide et agressif, représentant 9% des décès d’un mélanome.

 

Mis à jour le 26 janvier 2018: Nous avons élargi nos ressources et notre soutien aux patients atteints de mélanome oculaire.

SVP cliquez ici pour voir la nouvelle page: Mélanome Oculaire

Conditions Précancereuses: La Keratose Actinique et la

Maladie de Bowen 

Des conditions précancéreuses de la peau peuvent s’évoluer à un cancer de la peau non-mélanome. Ces affections de la peau précancéreuses les plus fréquentes sont la Kératose Actinique et la Maladie de Bowen.

Kératose Actinique (KA)

La kératose actinique est aussi appelée kératose solaire, et on la trouve souvent sur les zones de la peau exposées au soleil chez les personnes d’âge moyen ou plus. Le nombre de kératoses actiniques augmente souvent avec l’âge et une personne avec une KA développera souvent d’autres. La présence d’une kératose actinique indique que la peau a été endommagée par le soleil.

Les kératoses actiniques ont une croissance lente et ells disparaitre souvent seuls, mais elles peuvent revenir. Environ 1% des kératoses actiniques peuvent se développer en carcinome spinocellulaire (CSC) en absence de traitement. Un traitement est nécessaire car c’est difficile de savoir quelles kératoses vont s’évoluer en cancer.

Regardez notre vidéo informative sur la kératose actinique ici.

 

Facteurs de risque :

Les facteurs de risque suivants peuvent augmenter le risque de développer une kératose actinique :

  • Les aux rayons ultraviolets B (UVB) du soleil
  • L’âge (plus de 40 ans)
  • Une peau claire
  • Un système immunitaire affaibli
  • PUVA-thérapie (psoralène + UVA)

 

Signes et symptômes :

La kératose actinique apparaît le plus souvent sur une peau soumise à l’exposition chronique au soleil, comme le visage, le dos des mains ou un cuir chevelu chez les chauves. Les signes et symptômes de la kératose actinique peuvent inclure :

  • Petites taches rugueuses de couleur rose-rouge ou teinte de la peau
  • Une surface initialement plate qui devient légèrement surélevée et ressemble à une verrue

 

Diagnostique :

La kératose actinique est diagnostiquée lors d’un examen physique mais si la KA ne disparaît pas avec le traitement ou il y des signes d’un développement de CSC, la plus précise d’établir le diagnostic est la biopsie de la peau.

 

Traitement :

Il existe plusieurs options de traitement pour la kératose actinique.  La meilleure solution de traitement dépend de facteurs comme la taille et l’emplacement des lésions. Le traitement peut inclure une ou une combinaison des suivants :

  • Chimiothérapie topique
  • 5-fluoro-uracile (5-FU, Efudex)
  • Mebutate d’Ingenol (Picato)
  • Thérapie biologique topique
  • Imiquimod (Aldara ou Zyclara)
  • Cryochirugie

 

Souvent utilisé sur des points uniques mais peut également être utilisé pour de nombreuses petites taches.

  • Chirurgie
  • Excision chirurgicale simple
  • Curettage et électrodésiccation
  • Peut être utilisé sur de nombreux grands endroits
  • Peeling chimique
  • Chirurgie au laser
  • La thérapie photodynamique

 

Information obtenue de la Société canadienne du cancer.

La Maladie de Bowen

La maladie de Bowen est une forme précoce d’un carcinome spinocellulaire (SCC). Il peut être appelé carcinome intra-épidermoïde (in situ). La maladie de Bowen se manifeste dans les cellules cancéreuses de l’épiderme ou la couche la plus externe de la peau. Bien que la maladie ne puisse pas se propager aux ganglions lymphatiques, elle peut se propager dans les couches plus profondes de la peau si non traitée. Avec un propagation la maladie devient une CSC invasive avec un potentiel de se propager dans le système lymphatique.

 

Facteurs de risque :

Les facteurs de risque suivants peuvent augmenter le risque de développer la maladie de Bowen :

  • Les rayons ultraviolets B (UVB) du soleil
  • L’âge (après 60 ans)
  • Thérapie de radiothérapie précédente
  • Système immunitaire défaillant
  • L’infection par le papillomavirus humain (HPV) est aussi associée à la maladie de Bowen de la peau anale et génitale
  • Un contact avec l’arsenic

 

Signes et symptômes :

La maladie de Bowen se manifeste souvent sur les jambes, le dos des mains, les doigts ou le visage. Les signes et les symptômes de la maladie de Bowen peuvent inclure :

  • Une plaque écailleuse de couleur rouge, parfois croûté – peut être une seule plaque ou plusieurs
  • Une apparence d’une peau soufflée par le vent
  • Des plaques plus grosses, plus rouges et plus graduées que les kératoses actiniques

 

Diagnostic :

Si les signes et les symptômes de la maladie de Bowen sont présents, ou si le médecin soupçonne la maladie de Bowen, une biopsie sera faite pour établir un diagnostic. Le type de biopsie peut être :

  • Biopsie par rasage
  • Biopsie à l’emporte-pièce

 

Traitement :

Il existe plusieurs options de traitement pour la maladie de Bowen.  La meilleure solution de traitement dépend de facteurs comme le nombre et l’emplacement des lésions. Le traitement peut inclure une ou une combinaison des suivants :

  • Chirurgie
  • Excision chirurgicale simple
  • Curettage et électrodésiccation
  • Chimiothérapie topique
  • 5-fluoro-uracile (5-FU, Efudex)
  • Thérapie biologique topique
  • Imiquimod (Aldara ou Zyclara)
  • Cryochirurgie
  • La thérapie photodynamique

 

Information obtenue de la Société canadienne du cancer.

Le Soleil et Notre Peau: Quels sont les Facteurs de Risque du Cancer de la Peau? 


Notre objectif est d’accroître la sensibilisation au cancer de la peau et de vous aider à trouver plus d’information à ce sujet. Des débats houleux font rage en ce moment sur le soleil et la peau, entre autres sur les bienfaits de la vitamine D produite en réponse à l’exposition au soleil et les conséquences potentiellement néfastes des écrans solaires. 
Tous ces débats sont importants et mèneront en fin de compte à une meilleure compréhension des moyens que l’on peut prendre pour mieux protéger notre peau et notre vie. 

Voici quelques facteurs qui peuvent contribuer au développement des mélanomes et de cancers de la peau autres que les mélanomes. SVP contactez immédiatement votre médecin si vous avez des préoccupations au sujet de votre peau et d’une possibilité d’un cancer de la peau. Plus d’informations sur le processus de diagnostic se trouvent ici.

  • Exposition non protégée et / ou excessive aux rayons ultraviolets (UV)
  • Un teint clair
  • La tendance aux taches de rousseur
  • Exposition professionnelle au goudron de houille, au brai, à la créosote, aux composés d’arsenic ou au radium
  • Utilisation de médicaments tels les immunosuppresseurs
  • Antécédents familiaux de cancer de la peau
  • Grains de beauté multiples ou atypiques
  • Coups de soleil sévères durant l’enfance

Les 5 étapes de l’auto-examen pour le cancer de la peau

 

  1. En utilisant un miroir dans une pièce bien éclairée, examinez le devant de votre corps : le visage, le cou, les épaules, les bras, la poitrine, l’abdomen, les cuisses et le bas des jambes.
  2. Tournez-vous de côté, levez les bras et examinez soigneusement le côté droit et le côté gauche de votre corps, y compris les aisselles.
  3. À l’aide d’un miroir, examinez le haut du dos, le cou et le cuir chevelu. Ensuite, examinez le bas du dos, les fesses et l’arrière des cuisses et des mollets.
  4. Examinez les avant-bras, le dos et la paume des mains, les ongles et les espaces entre tous les doigts.
  5. Enfin, examinez les pieds : le dessus, la plante, les ongles, les orteils et les espaces entre les orteils.

Détection

 

Les grains de beauté, les taches et certaines excroissances cutanées sont généralement inoffensifs, mais ce n’est pas toujours le cas. C’est pourquoi il est très important d’examiner la peau sur tout le corps une fois par mois et de se soumettre à un examen chez le médecin une fois par année.

 

La détection précoce du cancer de la peau permettra un traitement efficace. En utilisant une lumière vive et des miroirs, et allant de haut en bas, examinez :

  • la tête et le visage (utilisez un séchoir à cheveux pour examiner votre cuir chevelu)
  • les coudes, les bras et les aisselles
  • le cou, la poitrine et le torse
  • les parties génitales et les seins
  • l’arrière du cou, les épaules, le haut des bras, le dos, les fesses et les jambes
  • les pieds (y compris la plante, les talons et les ongles)

 

Recherchez les signes d’alarme « ABCDE » :

  • Asymétrie. Est-ce que les deux moitiés sont différentes si vous tracez une ligne imaginaire au milieu du grain de beauté?
  • Bordures. Sont-elles irrégulières, dentelées ou échancrées?
  • Borders. Are the edges uneven, scalloped or notched?
  • Couleurs. Y a-t-il une variété de teintes (brun, rouge, blanc, bleu ou noir)?
  • Diamètre supérieur à 6 mm. Le grain de beauté est-il de la taille de la gomme à effacer d’un crayon ou plus grand?
  • Évolution. Avez-vous remarqué un changement de taille, de forme, de couleur ou d’épaisseur? Avez-vous remarqué l’apparition de nouveaux symptômes (par exemple saignement, démangeaisons ou formation de croûtes)?

 

Si vous détectez l’un de ces signes, consultez un médecin sans tarder. Il est particulièrement important de choisir un médecin qui se spécialise dans le cancer de la peau et qui est formé à reconnaître un mélanome à son stade le plus précoce.

 

Canadian Dermatology Association, patient handout “Melanoma Skin Cancer: Know the signs, Save a life” 2009.

monthly self-exams are key to early detection

Making awareness and education available is crucial. Since 2006, the Foundation has worked to raise awareness of melanoma and non-melanoma skin cancers focusing on education, prevention and the need for improved patient care.

Show Buttons
Hide Buttons