À propos du Carcinome Basocellulaire

Le CBC est le cancer le plus répandu au monde, son incidence dépassant celle de tous les autres cancers réunis

 

Le CBC représente environ 80 % de tous les cas de cancers de la peau non-mélanomes (CPNM) et touche principalement la population caucasienne et âgée. Le CBC prend naissance dans la couche basale de l’épiderme, et les études réalisées jusqu’à présent suggèrent que ses origines proviennent principalement de cellules souches. (Peterson SC, et al. Cell stem cell 16.4 (2015) : 400-412 ; Sehgal VN, et al. Skinmed 12.3 (2014) : 176-81)

 

Le CBC peut se développer n’importe où, bien qu’on le trouve le plus souvent dans les zones exposées au soleil. Il est possible d’avoir plus d’un CBC. Il est rare mais possible que le CBC se propage, ou métastase – on estime que ~1% des CBC peuvent être classés comme des CBC avancés. (Mohan SV & Chang ALS. Curr Derm Rep 2014;3:40-5)

 

CBC avancé (CBCa)

Le CBC avancé englobe un assortiment hétérogène de cas, y compris le CBC métastatique ainsi que le CBC localement avancé (pour lequel il n’existe pas de définition officielle mais qui comprend généralement des tumeurs de grande taille, profondes, agressives ou récurrentes).

 

La plupart des CBC peuvent être traités efficacement par l’excision chirurgicale standard, la chirurgie micrographique de Mohs, le curetage et l’électrodessication, la radiothérapie et/ou les traitements topiques (y compris le 5-fluorouracil, l’imiquimod et la thérapie photodynamique) ; cependant, une minorité de patients développent un CBC avancé.

RESSOURCES SUPPLÉMENTAIRES

 

Bientôt disponible ! Une ressource pour les patients de la FSTP et la campagne de sensibilisation au CBC sont prévues pour l’automne 2021.

CBC localement avancé (CBCla)

Cette classification inclut souvent les tumeurs de grande taille, agressives ou récurrentes ou celles qui pénètrent plus profondément dans la peau sous-jacente et les tissus environnants.

Le CBCla peut être classé dans la catégorie des cas pour lesquels une chirurgie (supplémentaire) est considérée comme inappropriée (c’est-à-dire qu’elle entraînerait une défiguration importante, une morbidité significative ou une perte de fonction), et la radiation est considérée comme inappropriée en tant que modalité unique ou traitement de seconde ligne.

 

CBC métastatique (CBCm)

Le CBC métastatique est défini comme un carcinome basocellulaire cutané primaire qui s’est propagé à des ganglions lymphatiques locaux ou distants ou à des organes ou tissus distants.

 

Migden, et al. Cancer Treatment Reviews 64 (2018) 1-10 ; 2. Mohan SV & Chang ALS. Current dermatology reports 3.1 (2014) : 40-45.

 

Le CBC peut être classé en sous-types indolents ou agressifs :

Sous-types indolents – nodulaire et superficiel sont les sous-types indolents les plus courants du CBC. Le CBC nodulaire, le sous-type histologique le plus courant du CBC, prédomine sur la tête, en particulier sur les joues, les plis nasogéniens, le front et les paupières. Le CBC superficiel, deuxième sous-type histologique le plus courant, se trouve fréquemment sur le tronc et les extrémités.

On estime que les sous-types agressifs – tels que les types morphéiformes, micronodulaires, infiltrants et les histologies mixtes – représentent 5 à 15 % des CBC. Ils présentent une invasion plus profonde des tissus et un taux de récidive plus élevé. On les trouve fréquemment sur la tête et le cou.

 

Marzuka AG & Book SE. The Yale journal of biology and medicine 88.2 (2015) : 167-179.

 

Parcours de traitement

Des directives cliniques récentes recommandent l’utilisation d’inhibiteurs de la voie Hedgehog (IPH) chez les patients atteints de CBCa lorsque ni la chirurgie ni la radiothérapie ne sont envisageables. Il n’existe pas d’option thérapeutique approuvée ni de traitement recommandé par les directives pour les patients atteints de CBCa qui ont progressé sous traitement par IPH ou qui sont intolérants aux IPH.

Les données du monde réel indiquent que la majorité des patients atteints d’un CBCa qui ont progressé ou qui sont intolérants aux IPH sont traités par chirurgie ou radiothérapie (36%-65%). Les autres options de traitement comprennent l’itraconazole, la chimiothérapie ou l’inclusion dans des essais cliniques de médicaments immuno-oncologiques (IO).

Pour plus d’information, veuillez cliquer ci-dessous pour regarder notre webinaire de septembre 2020 intitulé Carcinome basocellulaire : ce que les patients doivent savoir.

Vidéo

 

REGARDEZ NOTRE WEBINAIRE :

Carcinome basocellulaire : ce que les patients doivent savoir

29 septembre 2020

Le Dr Max Sauder, onco-dermatologue au Centre de cancérologie Princess Margaret, passera en revue les dernières nouvelles, données cliniques et autres mises à jour concernant le traitement du carcinome basocellulaire cutané (CBC), un cancer de la peau courant et parfois métastatique. Le Dr Sauder fera le point sur les statistiques relatives au cancer de la peau au Canada, la science derrière le diagnostic et le traitement du BCC primaire et métastatique, et il partagera ses idées clés sur ce à quoi ressemble la situation du traitement immuno-oncologique du BCC métastatique pour le futur proche au Canada.

Vidéo

 

REGARDEZ NOTRE VIDÉO INFORMATIVE :

Série de vidéos éducatives : Qu’est-ce que le carcinome basocellulaire (CBC) ?

13 septembre 2016

Comprendre le carcinome basocellulaire (BCC)

save your skin foundation

Making awareness and education available is crucial. Since 2006, the Foundation has worked to raise awareness of melanoma and non-melanoma skin cancers focusing on education, prevention and the need for improved patient care.

Show Buttons
Hide Buttons