English
info@saveyourskin.ca

News

Qu’est-ce que le lymphœdème ?

Bien que nous n’en parlions pas souvent, le lymphœdème est un effet secondaire courant de la chirurgie que de nombreux patients atteints d’un mélanome métastatique ou d’un cancer de la peau non mélanome subissent pour éliminer la maladie nodale. Touchant les hommes et les femmes, le lymphœdème est inconfortable et parfois douloureux, affectant la vie quotidienne.

Le plus souvent, le lymphœdème atteint les bras et les jambes, mais il peut également se produire dans d’autres parties du corps, notamment l’abdomen, les parties génitales, la tête et le cou.

Malgré tous les efforts déployés pour le prévenir, j’ai moi-même reçu un diagnostic de lymphœdème en 2014 après une lymphadénectomie complète dans l’aine droite à la suite d’un diagnostic de mélanome nodulaire de stade 3B. Aujourd’hui encore, j’apprends comment faire face à cette maladie qui affecte la partie supérieure de ma jambe droite. Grâce à mes recherches, j’ai trouvé un groupe de soutien ici même en Colombie-Britannique – la British Columbia Lymphedema Association, qui travaille avec des groupes similaires dans tout le Canada. Vous trouverez ci-dessous la liste complète des contacts pour le lymphœdème dans votre région.

« Le lymphœdème est une accumulation anormale de liquide dans les tissus mous due à un blocage du système lymphatique. Le système lymphatique aide à combattre les infections et d’autres maladies en transportant la lymphe, un liquide incolore contenant des globules blancs, dans tout l’organisme grâce à un réseau de tubes fins appelés vaisseaux. Les ganglions lymphatiques, de petits organes agissant comme des pompes, (source) filtrent les bactéries et autres substances nocives de ce liquide. Cependant, lorsque les ganglions lymphatiques sont enlevés ou endommagés, le liquide lymphatique s’accumule dans les tissus environnants, ce qui les fait enfler. Le lymphœdème peut se développer immédiatement après une chirurgie ou une radiothérapie ou il peut se produire des mois, voire des années, après la fin du traitement du cancer. » (Source)

Les personnes atteintes d’un lymphœdème dans un bras ou une jambe peuvent présenter les symptômes suivants :

  • Enflure qui commence dans le bras ou la jambe correspondant au quart du corps traité pour le cancer
  • Sensation de lourdeur ou pression dans la partie du corps traitée
  • Faiblesse ou diminution de la flexibilité
  • Bagues, montres ou vêtements qui deviennent trop serrés
  • Malaise ou parfois douleur
  • Peau tendue, brillante, chaude ou rouge
  • Peau qui, sous la pression. laisse une marque, un renfoncement tardant à se résorber, ou, en stade plus avancé, une peau durcie (Source)
  • Peau plus épaisse (hyperkératose)

 

La prévalence au Canada est estimée à environ 1 million de personnes atteintes de cette maladie incurable. Plusieurs ignorent la véritable cause de leur enflure qui est souvent interprétée à tort comme une accumulation de graisse. Les causes du lymphœdème sont nombreuses. Le lymphœdème se présente sous deux formes, une catégorisation basée sur la cause initiale, soit primaire, soit secondaire.

Le lymphœdème secondaire, qui se manifeste sous la forme d’un ou de plusieurs membres lourds et enflés et d’un système immunitaire affaibli, résulte d’une lésion post-traumatique du système lymphatique. Le lymphœdème secondaire peut être déclenché par des accidents, des blessures, des traitements liés au cancer, tels qu’une lymphadénectomie complète ou la radiothérapie, d’autres opérations non liées au cancer, l’infection de la cellulite, l’obésité avancée et l’œdème prolongé dû à d’autres causes telles que l’insuffisance veineuse.

Le lymphœdème primaire est moins fréquent, mais peut survenir à n’importe quel stade de la vie, de la naissance jusqu’au milieu de la cinquantaine. Pour en savoir plus sur ces types de lymphœdème, veuillez consulter le site de l’Association québécoise du lymphœdème.

Le traitement du lymphœdème doit être effectué par un professionnel de la santé ayant été formé aux soins des lymphœdèmes/lipœdèmes/pathologies lymphatiques. Le traitement peut se faire par une thérapie lymphatique décongestive. Cette thérapie consiste en un drainage lymphatique manuel, des soins de la peau, une compression par bandages et vêtements compressifs, des exercices spécifiques et l’éducation à l’autogestion. Pour les cas détectés à un stade précoce, il est possible d’utiliser la compression seule sous la supervision d’un professionnel de santé qualifié.

Il y a beaucoup de choses que les personnes, en particulier les survivants du cancer, peuvent faire pour retarder l’apparition du lymphœdème ou en réduire la gravité. L’objectif de l’Association québécoise du lymphœdème (AQL) est de fournir de l’information et un soutien aux personnes atteintes, qui ne savent pas vers qui se tourner pour obtenir de l’aide, qui ont besoin de motivation ou qui font face à des défis et complications. La majorité du corps médical en sait très peu sur le lymphœdème ou sur son traitement.

L’AQL est une ressource qui aide les patients à trouver des thérapeutes, des spécialistes et des fournisseurs de vêtements de compression et à en savoir plus sur la gestion de leur maladie. Pour obtenir plus d’information et bénéficier des services offerts par l’AQL aux patients et aux professionnels de la santé, visitez le site web fr.infolympho.ca.

Et si vous vivez en dehors du Québec, veuillez consulter les sites suivants :

Alberta Lymphedema Association

About ACLN – Atlantic Clinical Lymphedema Network

Lymphedema Association of Manitoba (lymphmanitoba.ca)

Lymphedema Association of NB – Home | Facebook

Lymphedema Association of Newfoundland and Labrador (lymphnl.com)

Lymphedema Association Of Nova Scotia (lymphedemanovascotia.com)

Lymphedema Association of Ontario – Home (lymphontario.ca)

LAS – Lymphedema Association of Saskatchewan (sasklymph.ca)

 

Read more

Cancer de la peau chez les personnes de couleur

Pendant le Mois de l’histoire des Noirs, nous voulons souligner l’impact du cancer de la peau et du mélanome sur la communauté noire et les personnes de couleur.

Le cancer de la peau est moins fréquent chez les personnes de couleur, mais lorsqu’il survient, il est souvent diagnostiqué à un stade avancé et son pronostic est moins bon. Il peut être mortel lorsque la personne est atteinte d’un mélanome. Le traitement de tout type de cancer de la peau peut être difficile aux stades avancés.

Environ 52 % des personnes à la peau noire et 26 % des personnes hispaniques découvrent qu’elles ont un mélanome alors que celui-ci s’est déjà propagé, comparé à 16 % des personnes à la peau blanche.

Une étude a révélé que le taux de survie moyen à cinq ans du mélanome n’est que de 67 % chez les personnes à la peau noire contre 92 % chez les personnes à la peau blanche.

Selon les experts, le public est globalement moins sensibilisé au risque de cancer de la peau chez les personnes de couleur.

De plus, du point de vue des prestataires de soins de santé, l’indice de suspicion du cancer de la peau est souvent plus faible chez les personnes de couleur, car les risques sont en fait plus faibles. Ces patients ont donc moins de chances de subir des examens de la peau complets et réguliers.

LES SIGNES PRÉCURSEURS DU CANCER DE LA PEAU SONT DIFFÉRENTS CHEZ LES PERSONNES DE COULEUR

 

Chez les personnes de couleur, le cancer de la peau se développe souvent sur les parties du corps qui reçoivent moins de soleil, comme la plante des pieds, le bas des jambes et les paumes, ce qui rend la détection plus difficile. Chez les personnes de couleur, jusqu’à 60 à 75 % des mélanomes se développent sur la paume des mains, la plante des pieds et la région des ongles. Ce cancer peut également commencer autour de l’anus ou sur les partie génitales.

Les facteurs de risque des mélanomes acronymes ne sont pas entièrement compris – le terme acronyme signifie sur les mains et les pieds – mais le soleil est moins susceptible d’être un facteur. Dans les mélanomes en général, le rayonnement UV est certainement un facteur de risque majeur, et il existe de nombreux mélanomes et carcinomes spinocellulaires induits par les UV chez les personnes de couleur, qui peuvent avoir une large gamme de teints, de très clairs à très foncés. Mais la proportion de cancers de la peau qui se produisent dans des sites non exposés au soleil est plus importante chez les populations à la peau foncée.

Environ 50 % des carcinomes basocellulaires (CBC) sont pigmentés (c’est-à-dire de couleur brune) chez les patients à la peau plus foncée. Si vous regardez les photos typiques de CBC utilisées dans le matériel pédagogique – dont la plupart portent sur des peaux claires – vous verrez une excroissance rose et nacrée qui peut ou non être croûtée. Ce que vous ne verrez presque jamais, c’est l’image d’une lésion brune, légèrement translucide. Pourtant, environ la moitié des CBC chez les patients à la peau foncée sont bruns ou pigmentés, et donc plus faciles à rater. La Fondation Sauve ta peau, ainsi que de nombreuses autres organisations de lutte contre le cancer de la peau, s’efforce d’inclure davantage de peau de couleur dans les images des cancers de la peau.

 

SOURCES :

La Fondation du cancer de la peau, https://www.skincancer.org/

Association de l’Académie américaine de dermatologie, https://www.aad.org/

WebMD, https://www.webmd.com/

Gloster HM, Neal K. Skin cancer in skin of color. J Am Acad Dermatol 2006; 55:741-60. https://www.jaad.org/article/S0190-9622(05)02730-1/fulltext

Read more

Le défi d’un Viking 2021

En mars dernier, Chris Isfeld a relevé un défi de taille, un défi que personne n’aurait jamais pensé qu’il pourrait relever seulement quelques années auparavant. Trois ans après avoir reçu un diagnostic de mélanome en phase terminale et être devenu partiellement paralysé à partir de la taille, il a couru 30 km à travers le lac Winnipeg gelé et a récolté près de 20 000 dollars pour les patients atteints de mélanome.

Après l’énorme succès de l’année dernière, Chris vous invite à relever Le défi d’un Viking cette année en courant une distance de votre choix n’importe où au Canada. En participant au défi, nous exprimerons notre soutien au parcours héroïque de Chris et nous aiderons d’autres patients atteints de mélanome à être un jour eux-mêmes des vainqueurs.

 

Inscrivez-vous

 

DÉTAILS DE L’ÉVÉNEMENT

Quand : Du 6-7 mars 2021 – toute la journée
Où : En raison de la pandémie, l’événement se déroulera de manière virtuelle, ce qui permettra aux participants de courir la distance de leur choix depuis n’importe quel endroit au Canada et au-delà.
Comment : Pour participer, vous devez d’abord vous inscrire ici et vous engager à courir un certain nombre de kilomètres. Nous garderons un compte du nombre de kilomètres promis et nous verrons combien de fois nous pourrons “traverser” le lac Winnipeg.
Chaque participant aura la possibilité de recevoir une médaille gratuite pour commémorer sa participation. Des t-shirts spéciaux sont également disponibles dans notre magasin Etsy !

 

Au moment où nous publions ceci, 14 participants se sont déjà engagés à courir un total de 230 km (dernière mise à jour le 20 janvier). Que vous engagez-vous à courir ?

Comme toujours, chaque dollar récolté grâce à cet événement ira directement à l’aide aux patients atteints de mélanome, de cancer de la peau non mélanome et de mélanome oculaire pour répondre à leurs besoins quotidiens pendant leur traitement, sous forme de transport, de logement, de garde d’enfants, de dédommagement pour perte de salaire, etc.

Alors, qu’attendez-vous ? Inscrivez-vous dès maintenant au Défi d’un Viking !

INSCRIVEZ-VOUS

Read more

La sécurité au soleil en hiver

L’arrivée du temps froid entraîne l’échange annuel des t-shirts pour les cols roulés et des sandales pour les bottes. Alors que la limonade froide est laissée de côté pour le chocolat chaud, la sécurité au soleil est une routine qui doit rester malgré le changement de saison. L’hiver fait croire à beaucoup que la protection solaire n’est plus nécessaire. En réalité, la neige fraîche peut réfléchir entre 80 et 90 % des rayons UV. La réflexion de la neige combinée à l’impact de la lumière directe du soleil peut donc entraîner une double exposition[efn_note]https://www.sunsmart.com.au/protect-your-skin/at-the-snow[/efn_note].

Cette forte exposition peut être particulièrement inquiétante lors de la pratique de sports d’hiver tels que le ski et la planche à neige. En pratiquant ces sports, les gens sont exposés à des étendues de neige réfléchissante, en plus des conséquences du soleil et de l’altitude. En altitude, le rayonnement UV est absorbé à un taux plus faible et, par conséquent, les rayons UV sont considérablement plus forts. L’Organisation mondiale de la santé a constaté qu’une augmentation de 1000 mètres en altitude est associée à une augmentation de près de 10 % du rayonnement UV[efn_note]https://www.who.int/news-room/q-a-detail/radiation-ultraviolet-(uv)[/efn_note]. Pour mettre cela en perspective, la station de ski la plus élevée du Canada est à 2 730 mètres d’altitude. Selon cette estimation, la station de ski doit faire face à une augmentation de près de 30 % des niveaux d’UV en raison de son altitude[efn_note]https://www.skiresort.info/ski-resorts/canada/sorted/mountain-altitude/[/efn_note].

De plus, un ciel nuageux ne suffit pas à empêcher la pénétration des rayons du soleil. On pense en fait que les nuages rendent le soleil plus nocif car ils provoquent un effet de diffusion imprévisible des rayons UV[efn_note]https://www.who.int/news-room/q-a-detail/radiation-ultraviolet-(uv)[/efn_note].

En tenant compte de tout cela, il y a des mesures qui peuvent être prises pour rester à l’abri du soleil tout au long de l’hiver. Tout d’abord, il est conseillé de porter une crème solaire résistante à l’eau[efn_note]https://www.mountainwarehouse.com/expert-advice/how-to-avoid-sunburn-on-slopes[/efn_note], qui doit être appliquée et réappliquée en particulier sur les zones souvent oubliées comme le nez, les oreilles, le cou et le menton. De plus, porter plusieurs couches de vêtements protège le reste du corps contre l’exposition au soleil et apporte de la chaleur par temps froid[efn_note]https://www.skincancer.org/press/2018-winter-sun-safety/[/efn_note]. Enfin, les équipements tels que les casques et les lunettes de protection utilisés pour les sports d’hiver ne doivent pas être négligés, car ils agissent à la fois comme un protecteur contre les blessures et le soleil[efn_note]https://www.mountainwarehouse.com/expert-advice/how-to-avoid-sunburn-on-slopes[/efn_note]. De toute évidence, l’hiver entraîne des changements dans les vêtements, les activités et la température, mais l’importance de la protection solaire demeure.

Read more

Joyeuses Fêtes de la part de l’équipe Sauve ta peau!

De la part de la fondatrice et présidente de la Fondation Sauve ta peau, Kathy Barnard, voici un message de remerciement à tous ceux qui ont soutenu la Fondation au cours de l’année qui vient de s’écouler. L’équipe de la FSTP est très reconnaissante à tous ceux qui nous ont aidés à continuer à offrir le meilleur soutien possible aux patients atteints de mélanome, de cancer de la peau non mélanome et de mélanome oculaire, ainsi qu’à leurs soignants, malgré les défis sans précédent auxquels nous avons été confrontés cette année.

Nous vous souhaitons de joyeuses fêtes et une bonne année. Avec beaucoup d’amour.

 

 

Read more

Lettre au Père Noël 2020

NOTRE LETTRE DES FÊTES ANNUELLE AU PÈRE NOËL

Chaque année, l’une des dernières choses que nous cochons sur notre liste de choses à faire est d’envoyer notre lettre annuelle au Père Noël.
Cette année a certainement été très différente des années précédentes, mais notre liste de souhaits n’a pas beaucoup changé.

Lisez la lettre pour voir ce que nous avons demandé au Père Noël !

Read more

DE NOUVELLES MARCHANDISES JUSTE À TEMPS POUR LE TEMPS DES FÊTES !

 

LA SAISON DES FÊTES ARRIVE À GRANDS PAS ET NOUS SAVONS QUE BEAUCOUP D’ENTRE VOUS SONT TRÈS OCCUPÉS À ACHETER DES CADEAUX POUR VOS PROCHES.

Pour apporter un peu plus de joie à notre propre saison des fêtes, et pour vous inciter à soutenir les patients atteints de mélanome tout en faisant votre magasinage, nous avons ouvert un magasin Etsy et conçu de nouveaux produits Sauve ta peau !

Entre autres, nous avons maintenant des sweatshirts, des bandeaux, des t-shirts, des sacs, des masques et, notre produit préféré cette saison, un hilarant chandail de Noël !

Quoi que vous achetiez, soyez assuré que tous les bénéfices iront, comme d’habitude, directement aux patients atteints de mélanome, de cancer de la peau non mélanome et de mélanome oculaire pour les aider à faire face à leurs besoins quotidiens pendant le traitement sous forme de transport, de logement, de garde d’enfants, de compensation pour les pertes de salaire et autres.

Il y a un cadeau pour chaque membre de la famille et pour chaque budget. Pour les amateurs de fitness, nous proposons des chandails et des camisoles de marque Lululemon pour hommes et femmes. Pour les minimalistes, nous avons des t-shirts noirs classiques avec un logo simple. Et pour l’ami qui aime faire rire les autres, je pense que vous serez d’accord avec moi pour dire que le chandail de Noël laid fera l’affaire.

 

 

Read more

La vérité sur 5 mythes du soleil et du bronzage

Il existe de dangereuses conceptions fausses concernant les risques liés au bronzage. C’est pourquoi nous avons entrepris de découvrir la science qui se cache derrière le bronzage et de comprendre la vérité sur cinq mythes courants sur le sujet.

MYTHE n°1 : Les lits de bronzage sont plus sécuritaires que le soleil

La meilleure façon de comprendre pourquoi les lits de bronzage sont plus nocifs que l’exposition régulière au soleil est de comprendre le processus de bronzage. Tout d’abord, lorsqu’on passe du temps à l’extérieur, les rayons UV du soleil pénètrent dans notre peau et percent les couches protectrices de la peau. En réponse à cela, la peau se défend avec des cellules cutanées spécialisées, les mélanocytes. Les mélanocytes libèrent le pigment mélanine qui donne l’aspect bronzé. Malheureusement, il arrive que l’impact des rayons UV soit trop fort pour que les cellules de la peau puissent le supporter, ce qui provoque des coups de soleil. Cet impact des rayons UV endommage l’ADN des cellules de la peau et, avec le temps, cela peut également conduire au cancer de la peau et à un système immunitaire vulnérable.[efn_note]Pour plus d’informations sur la science du bronzage, voir “Tanning (for Teens)” by Nemours KidsHealth, https://kidshealth.org/en/teens/tanning.html[/efn_note] En gardant cela à l’esprit, lorsque quelqu’on utilise un lit de bronzage, on soumet notre peau à ces dommages à une fréquence plus élevée que si nous passions du temps en plein soleil. C’est pourquoi l’Organisation mondiale de la santé a placé les lits de bronzage dans la catégorie de risque de cancer la plus élevée.

MYTHE n°2 : Un bronzage de base offre une protection solaire adéquate

Depuis de nombreuses années, la théorie selon laquelle un bronzage de base offre une protection solaire a incité les gens à se rendre dans les salons de bronzage avant les vacances d’été. L’idée sous-jacente est que le bronzage de base réduit les risques de coups de soleil en préparant la peau au combat contre le soleil.[efn_note]Pour plus d’informations sur le bronzage de base, voir “10 Surprising Facts About Indoor Tanning” by the American Academy of Dermatology Association, https://www.aad.org/public/diseases/skin-cancer/surprising-facts-about-indoor-tanning[/efn_note] Cependant, on a découvert que si un bronzage de base était mesuré sur l’échelle SPF, il équivaudrait à un facteur de protection solaire entre 2 et 4.[efn_note]Pour plus d’informations sur la sûreté du bronzage, voir “Indoor Tanning Is Out” by the Canadian Dermatology Association, https://dermatology.ca/public-patients/sun-protection/indoor-tanning-is-out/[/efn_note] Il a été recommandé aux personnes de porter une crème solaire avec un SPF de 30, de sorte que, simplement en examinant ces chiffres, il est clair qu’un bronzage de base ne constitue pas une protection suffisante. En outre, le bronzage de base exposerait la peau aux dommages connus des lits de bronzage, ce qui est plus dangereux que protectif. Le manque de preuves pour soutenir la théorie du bronzage de base confirme que ce n’est pas la meilleure voie et que la meilleure protection solaire reste la crème solaire, les lunettes de soleil et les vêtements de protection solaire.[efn_note]Pour plus d’informations sur le bronzage de base, voir “A Healthy Base Tan?” by Forefront Dermatology, https://forefrontdermatology.com/heathy-base-tan/[/efn_note]

MYTHE n°3 : L’exposition supplémentaire au soleil est nécessaire pour obtenir assez de vitamine D

C’est un fait commun que la vitamine D est associée à des os sains, mais la vitamine D peut être obtenue plus facilement que la plupart des gens ne le pensent. Il n’est pas nécessaire de passer un temps prolongé au soleil pour absorber la vitamine recherchée. Elle peut être obtenue en mangeant des aliments riches en vitamine D comme le saumon, le thon et les jaunes d’œufs. Le lait vendu dans les épiceries est également enrichi de vitamine D. En outre, après avoir consulté un médecin, et si cela est jugé approprié, il existe des options de suppléments de vitamine D. Cela dit, le temps que les individus passent naturellement à l’extérieur est suffisant pour augmenter les niveaux de vitamine D, ce qui rend inutile un long séjour à l’extérieur dans ce but précis.[efn_note]Pour plus d’information sur la vitamine D, voir “Vitamin D Myths ‘D’-bunked” by Yale Medicine, https://www.yalemedicine.org/stories/vitamin-d-myths-debunked/[/efn_note]

MYTHE n°4 : La crème solaire est inutile sous couvert

Il existe une conception fausse courante selon laquelle le fait d’être à l’ombre protège la peau contre les rayons UV nocifs du soleil. Le problème est que même si les individus ne sont pas en ligne directe avec les rayons UV, ils peuvent être indirectement affectés lorsque les rayons du soleil sont réfléchis par d’autres surfaces. Par exemple, il est courant de s’asseoir sous un parasol pour se mettre à l’ombre pendant une journée à la plage, mais le soleil peut quand même se réfléchir sur l’eau et le sable. De plus, il peut être difficile de toujours rester complètement couvert sous un parasol ou dans un endroit ombragé, car le soleil se déplace rapidement. Pour ces raisons, il est plus sûr de continuer à appliquer de la crème solaire pour une protection complète.[efn_note]Pour plus d’informations sur l’utilisation des crèmes solaires, voir “Healthy Skin: Made in the Shade?” by the Skin Cancer Foundation, https://www.skincancer.org/blog/healthy-skin-made-in-the-shade/[/efn_note]

MYTHE n°5 : Le bronzage donne une peau parfaite

Les résultats d’un bronzage peuvent sembler donner à la peau un aspect radieux et faire disparaître les signes d’imperfections. En fait, le bronzage de la peau ne crée cet effet que temporairement et il est bien connu que chaque bronzage entraîne des niveaux variables de dommages cutanés. L’exposition au soleil est la cause la plus fréquente de dommages et de rides de la peau. L’exposition aux rayons ultraviolets (UV) du soleil entraîne des changements au niveau de la peau. En plus des rides, les dommages causés par les UV provoquent des taches brunes et une irrégularité pigmentaire, ainsi que des capillaires brisés et des taches rouges.[efn_note]Pour plus d’informations sur les dommages causés à la peau par l’exposition au soleil, voir “Wrinkles” by the Better Health Channel, Victoria State Government, https://www.betterhealth.vic.gov.au/health/conditionsandtreatments/wrinkles[/efn_note] Le soin de la peau consiste à garder la peau saine et non à essayer de lui donner un aspect impeccable. La peau fonctionne et protège le corps humain de multiples façons, c’est pourquoi il est important d’en prendre soin. La meilleure façon de le faire est de pratiquer la sécurité au soleil à l’extérieur et de se tenir à l’écart des lits de bronzage.

Pour plus d’informations sur la sécurité au soleil, et pour accéder à des ressources qui vous aideront à vous protéger, consultez notre page La prévention.

Read more

Clôture de S’activer pour le mélanome

 

À TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPÉ À “S’ACTIVER POUR LE MÉLANOME 2020” EN SENSIBILISANT LEURS COMMUNAUTÉS ET EN COLLECTANT DES FONDS, UN GRAND MERCI !

Plus de 100 participants et 24 équipes à travers le Canada ont participé à S’activer pour le mélanome cette année ! Nous avons été tellement émus et inspirés par cette incroyable communauté de patients, de familles et d’amis.

Nous tenons à remercier tous ceux et celles qui ont soutenu S’activer pour le mélanome en faisant un don, en parrainant un événement ou en passant le mot. Grâce à vous, l’événement a été un succès monumental !
Nous avons atteint 120 % de notre objectif de collecte de fonds (doublé) ! Lisez notre communiqué de presse ici.

À tous les participants et donateurs, votre dévouement à la lutte contre le cancer de la peau permettra à la Fondation Sauve ta peau de continuer à soutenir les Canadiens vivant avec un cancer de la peau non mélanome, un mélanome et un mélanome oculaire au moment où ils en ont le plus besoin. Chaque dollar recueilli grâce à vos dons sera directement versé aux patients sous forme de frais de traitement, de vols, d’hébergement et d’autres dépenses nécessaires mais coûteuses engagées pendant le traitement.

Grâce à tous nos participants qui nous ont envoyé des photos d’eux-mêmes et de leurs coéquipiers participant à S’activer pour le mélanome, nous avons pu créer une magnifique vidéo de l’événement que vous pouvez visionner ici.

 

Sondage

Nous vous encourageons à prendre 2 minutes pour remplir notre SONDAGE pour les participants afin de nous aider à améliorer l’événement de l’année prochaine !

 

MERCI À NOS COMMANDITAIRES

Nous tenons à remercier les nombreuses entreprises qui ont soutenu notre événement cette année. Elles ont généreusement donné des prix pour nos meilleurs collecteurs de fonds et ont contribué financièrement à l’événement. Merci de leur montrer votre soutien !

Read more

Webinaire : Carcinome basocellulaire : ce que les patients doivent savoir

Enregistrement disponible!

 

Description :

Le Dr Max Sauder, onco-dermatologue au Centre de cancérologie Princess Margaret, passera en revue les dernières nouvelles, données cliniques et autres mises à jour concernant le traitement du carcinome basocellulaire cutané (CBC), un cancer de la peau courant et parfois métastatique. Le Dr Sauder fera le point sur les statistiques relatives au cancer de la peau au Canada, la science derrière le diagnostic et le traitement du BCC primaire et métastatique, et il partagera ses idées clés sur ce à quoi ressemble la situation du traitement immuno-oncologique du BCC métastatique pour le futur proche au Canada.
Présentateur :  
Maxwell B. Sauder | MD, FRCPC, DABD,  Onco-dermatologue, Centre de cancérologie Princess Margaret

 

CLIQUEZ ICI POUR VISIONNER L’ENREGISTREMENT SUR NOTRE CHAÎNE YOUTUBE

Read more