English
info@saveyourskin.ca

cancer survivor

Campagne de sensibilisation : Le mélanome, c’est personnel

Cette année encore, nous nous sommes associés à Hayley Wickenheiser pour sensibiliser le public aux personnes confrontées à un diagnostic de mélanome.

 

L’été est là, mais si vous ne vous protégez pas du soleil, les dommages peuvent être considérables. Le mélanome est l’un des 10 cancers les plus diagnostiqués au Canada et recevoir un diagnostic peut être effrayant. En vous armant des bonnes informations, vous pouvez littéralement changer le cours de votre expérience du mélanome.

 

Renseignez-vous sur votre type de mutation. Faites vos recherches pour connaître vos options. Et sachez que vous n’êtes pas seul dans cette situation.

 

Des patients, survivants et soignants se sont mis ensemble pour partager leur histoire afin d’inspirer l’éducation et l’espoir.


« J’ai récemment reçu un diagnostic de mélanome malin métastatique, et j’ai l’intention d’y survivre. »
 – Sheri

« Mon mélanome est revenu, mais je refuse d’avoir peur. » – Bob

« Je recevais des soins de fin de vie lorsque mon médecin m’a recommandé de participer à un essai clinique» – Mike

« Apprendre que mon mélanome présentait une mutation du gène BRAF a été un énorme soulagement. Ce renseignement a influencé la façon dont j’ai combattu la maladie. » – Colin

« La recherche sur le mélanome m’a littéralement sauvé la vie. Aujourd’hui, je suis entourée par les membres de la communauté du mélanome et je sais qu’ils sont là pour moi. » – Natalie

Consultez cet article du magazine Véro, consacré aux Canadiens qui ont une histoire personnelle liée au mélanome : 

Véro – Le soleil d’été est de retour – Êtes-vous au courant de ce que vous devez savoir à propos du mélanome?

Regardez ces vidéos « Le mélanome, c’est personnel » sur YouTube. Et cliquez ici pour voir d’autres vidéos sur la chaîne YouTube de la FSTP.

Read more

L’histoire de Natalie

Prince George, C.B.

Au printemps 2014, à 37 ans, j’ai reçu un diagnostic de mélanome nodulaire de stade IIIB. En l’espace de six à huit mois, un grain de beauté que j’avais depuis toujours sur la hanche avait grossi, changé de couleur et commencé à me démanger. Mère active de jumelles de onze ans, j’ai négligé de faire examiner ce grain de beauté jusqu’à ce que ma fille insiste pour que je le montre à notre médecin alors qu’elle était dans sa clinique pour un mal de gorge.

Deux jours plus tard, une biopsie excisionnelle a été effectuée et la pathologie a révélé un mélanome avec une profondeur de Breslow de 12,5 mm, un niveau de Clark 5 et un taux relativement élevé de trois mitoses par millimètre carré. Les marges périphériques étaient assez proches à 0,2 mm, mais la marge profonde était de 6 mm. Une semaine après avoir découvert le mélanome, j’ai subi une biopsie des ganglions sentinelles, qui a révélé des métastases. J’ai encore du mal à comprendre ces termes, mais je sais qu’ils ont changé ma vie à jamais.

En moins d’un mois, j’ai subi une excision locale large de la hanche droite avec des marges de 2 cm, ainsi qu’une lymphadénectomie superficielle et profonde de l’aine droite, et je suis rentrée à la maison où je suis restée strictement au lit pendant huit semaines. Comme quatre de mes treize ganglions lymphatiques étaient positifs, j’ai reçu un traitement supplémentaire après la chirurgie, sous forme d’immunothérapie. J’ai participé à un essai clinique, recevant huit doses d’ipilimumab sur soixante-huit semaines ; quatre traitements à trois semaines d’intervalle, puis quatre traitements à trois mois d’intervalle, le dernier traitement ayant eu lieu en septembre 2015.

Je passe des tomodensitométries toutes les douze semaines pour maintenir la surveillance de mon mélanome. Bien que je sois considérée à haut risque de récidive, à ce jour, je suis toujours indemne et je suis reconnaissante d’annoncer que je commence à sentir que ma vie peut reprendre avec espoir et ambition. Je suis heureuse de partager mon histoire car elle peut aider quelqu’un d’autre à se sentir moins désespéré dans une situation aussi effrayante. Vivre avec un mélanome n’est pas facile, mais nous ne sommes pas seuls.

Demandez à être connecté

Read more